Débat sur les enjeux LGBT en Île-de-France : le propos de Laurent Saint-Martin

Président de région, je m'engage à soutenir les acteurs engagés dans la lutte contre les discriminations LGBT. Laurent Saint-Martin, candidat en Île-de-France.
1 juin 2021

Les droits fondamentaux ne se divisent jamais. Et ils ne se hiérarchisent jamais. L’identité de sexe et de genre ne doivent plus jamais être source de discrimination. Comme président de région, je m'engage à soutenir les acteurs engagés dans la lutte contre les discriminations.

 "Je voterai la loi autorisant la PMA pour toutes. C’est une évidence pour moi qui ai rejoint Emmanuel Macron ! Cette promesse, nous la tiendrons au nom de toutes les femmes. Au nom de l’égalité." - Laurent Saint-Martin 

Au lycée

Je m’engage noir sur blanc à lutter contre le harcèlement scolaire dans 100% des lycées pour protéger les élèves et en particulier les LGBTQI+ et à former l’ensemble des délégués lycéens contre l’homophobie et la transphobie, dès la rentrée 2021.

Dans les transports

Je veux créer une police régionale des transports dont les effectifs seront formés spécifiquement à la lutte contre les LGBTphobies. La sécurité dans les transports est une de mes priorités. C’est une question de justice sociale, tournée vers ceux qui n’ont pas d’autre choix que d’utiliser les transports en commun, particulièrement en horaires décalés pour raisons professionnelles.

Lutte contre les discriminations LGBT+

Le quotidien n’est pas le même à Paris, en Seine-et-Marne et en Seine-Saint-Denis. Il faut cibler les territoires où les associations sont peu nombreuses et les soutenir. Notre objectif doit être de 0 zone blanche de la vigilance et de la solidarité. Je veux créer un réseau de safe place pour toutes les personnes qui ne se sentent pas en sécurité.

 Je soutiens sans réserve l’initiative de centre d’archives LGBTQI+, tout comme Marlène Schiappa, qui l’a déjà exprimé. S’il y a un souci de foncier pour l’installer à Paris, il faut un dialogue entre la ville de Paris et la région Île-de-France. Pourquoi ne pas installer le centre d’archives en dehors de Paris ? Je pose la question.  

Politique envisagée en matière de subvention des associations LGBTQI+ 

Les associations LGBTQI+ locales qui font un travail formidable de prévention. 

Actuellement, la région Île-de-France verse la majorité des subventions entre juin et septembre. Nous, nous sommes conscients que pour le milieu associatif, cet état de fait engendre une complexité dans la gestion de la trésorerie et des craintes de rupture de ressources financières. Nous nous engagerons a donné une visibilité sur 3 ans des subventions versé par la région aux associations afin de leur permettre de mener en toute sécurité des projets sur le long terme. Cette visibilité des subventions sur 3 ans s’accompagnera d’un contrat d’objectifs entre la région et l’association. 

Il faut aussi simplifier les démarches administratives, pour que les associations concentrent leurs efforts sur leurs raison-d’êtres, pas sur le remplissage de dossiers de financement.

Dans le sport

On arrête les matchs en cas d’insultes racistes, mais pas en cas d’insultes homophobes. J’en appelle aux organisateurs de compétitions sportives : il ne faut rien laisser passer. Les acteurs du sport s’engagent de plus en plus, il faut le reconnaitre, les soutenir. Il faut former et sensibiliser dès le plus jeune âge nos enfants à ces questions. Le sport c’est l’école du vivre ensemble. Les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 devront être un temps fort : à nous d’envoyer un message sans équivoque à l’ensemble de la planète sur notre détermination à lutter contre toutes les formes de discriminations.

Lutte contre le VIH

Les objectifs mondiaux fixés 95-95-95 pour en finir avec le Sida me semble atteignable. La communauté internationale mettrait fin à l'épidémie de sida. Il faut en être pleinement acteur. Je me réjouis que la prescription de la PrEP par les médecins généralistes progresse.


🏳️‍🌈 TRIBUNE de Marlène Schiappa | "Défendons les droits des personnes LGBT+ en Ile-de-France” 

 Nous affirmons notre engagement à ne rien laisser passer face à toute forme de discriminations et violences faites aux personnes LGBT+ “Soutenir la liberté d'aimer et d'être ne devrait même plus faire débat.” « L'Etat ne peut pas tout, tout seul. La Région doit jouer le rôle qu'elle n'a pas joué ces 5 dernières années» ; comme sur le harcèlement de rue, ou la lutte contre les LGBTphobies « Il est temps pour Paris de commémorer les luttes et de célébrer les fiertés toute l'année. » 

Plus d'actualités