Débat à la CCI Paris Île-de-France sur les enjeux économiques : les propos de Laurent Saint-Martin

J'ai passé toute ma vie professionnelle au service des entreprises, dans l'innovation. On n'y connaît pas l'idéologie. On donne des perspectives. Laurent Saint-Martin
2 juin 2021

Notre objectif est que l’Île-de-France reste attractive pour les entreprises, tout en garantissant aux franciliens un cadre de vie qui leur donne envie de rester dans la Région. 

3 propositions fortes pour garantir l'attractivité globale de notre région

  • Notre fonds d’épargne populaire est une solution efficace pour cela. Nous ciblerons les entreprises ayant des projets de relocalisation d’emplois et d’investissement industrielle. 
  • Pour garantir notre attractivité, nous souhaitons réduire de 30 à 15 jours les délais de paiement de la Région pour ses fournisseurs PME et à zéro les retards de paiement. C’est un engagement de fidélité à l’endroit de nos PME qui fournissent un travail remarquable et méritent bien d’être aidées le plus possible. 
  • L'attractivité, c’est aussi le tourisme. Grâce à la carte de fidélité « envie d’Île-de-France », nous rattacherons un « Pass touristique régional », avec des tarifs préférentiels pour les transports et les musées. 
Le télétravail et le coworking sont deux nouvelles tendances à accompagner. Nous lancerons un grand appel à projet pour soutenir des tiers lieux innovants (coworking, crèche intégrée, chantiers d’intégration) dans une logique de redynamisation des villes de la petite et grande couronne.

La jeunesse sera la grande cause de mon mandat.

Je veux que les jeunes prennent toute leur part dans l’avenir économique de notre région. Cela doit commencer dès le lycée, nous voulons créer 50 pépinières entrepreneuriales afin de faire émerger les futurs start-uppers
Nous mettrons en place un « capital jeune » de 5000€ pour 10000 franciliens de 18 à 30 ans souhaitant créer leur entreprise. Cela vient naturellement en complément d’une politique éducative de classe mondiale, à l’image de Saclay, nous accompagnerons le développement de pôles multidisciplinaires dans le Nord, l’Est et l’Ouest de la région. Dans cette même dynamique nous voulons accorder une aide aux doctorants pour leur 4e année de thèse afin de garantir à notre région un pôle de recherche d’excellence. 
Concernant l’apprentissage c’est l’un des domaines qui me tient particulièrement à cœur. Je souhaite conditionner les appels d’offres de la Région au respect par les entreprises des obligations d’accueil d’apprentis et d’alternants. De plus, pour faciliter la vie des apprentis, nous augmenterons de 50 % le budget de construction de logements pour les apprentis et alternants.

L'organisation des transports est la clé de l'aménagement du territoire.

Je suis contre  la gratuité des transports en commun, c’est purement et simplement pas possible. À la fin, il y a toujours quelqu’un qui paye et en l’occurrence, ce seront les franciliens qui utilisent leur voiture par nécessité. 

De plus, cela reviendrait à renoncer à investir dans nos infrastructures ce qui serait une grave erreur. Nous voulons que chaque francilien dispose d’un transport collectif à 10 minutes ou moins de chez lui, et cela demande d’investir. Par exemple, en Essonne, nous investirons pour moderniser le réseau des RER B, C et D. Nous investirons aussi pour les transports en site propre sur la N20 et N7. 

Je m’inscris complètement dans le projet du Grand Paris Express, à ce titre je propose de généraliser les parkings relais et renforcer les lignes de bus pour la desserte des futures gares du Grand Paris Express. 

Les mobilités douces sont un enjeu majeur pour assurer une réelle complémentarité des modes de transport. Nous doublerons la taille du réseau de pistes cyclables et les sécuriserons c’est ce j’entends par le « RER vélo ». Nous encouragerons aussi l’achat de vélos électriques propres en proposant les mêmes aides que sur les voitures électriques. Enfin toujours dans le sillage du GPE, nous sécuriserons les parcs de stationnement dans un logique d’intermodalité́ autour des gares, notamment du Grand Paris, payable avec le Pass Navigo.


Plus d'actualités