Laurent Saint-Martin, candidat à la Présidence de la région Île-de-France

Qui êtes-vous, Laurent Saint-Martin ?

Un citoyen engagé, un père de famille, un amoureux du rugby, un Francilien d'adoption. J'ai grandi à Toulouse et je suis venu m'installer en Île-de-France pour y travailler. J'ai choisi d'y élever mon jeune fils avec ma compagne. Depuis 2017, je suis député du Val-de-Marne et rapporteur général du budget : je me bats chaque jour pour soutenir les emplois et les entreprises et leur permettre de surmonter la crise.

Pourquoi faire le choix de la majorité présidentielle ?

 Je crois à la nécessité de transformer durablement notre pays, de changer les pratiques politiques, de renouveler les visages, de rompre avec les habitudes qui ont trop longtemps enlisé notre pays. Emmanuel Macron a su conduire le pays dans la tempête - comme bien peu l'auraient fait. Surtout, depuis 2017, il porte une dynamique de transformation sans précédent, avec un projet d'émancipation et de progrès. Je veux mettre la même énergie pour faire bouger les lignes pour notre région.

 Pourquoi voulez-vous être le prochain président de l'Île-de-France ?

En situation de crise, c'est comme en match : on joue collectif ou on perd. Jouons collectif avec l'État et tous les territoires. Gagner c'est faire qu'on n'ait plus un Francilien sur deux qui aspire à partir. En Île-de-France, se loger est un parcours du combattant, les galères dans les transports sont un sport régional, la pollution de l'air nuit à la santé de nos enfants, et il y a trop de lieux où l'on ne se sent pas en sécurité. Voilà le sens de mon engagement : donner envie d'Île-de-France, c'est trouver des solutions à ces problèmes du quotidien, c'est tout simplement faire que ça marche !

 Comment allez-vous réussir ?

D'abord, c'est une question de méthode. Aujourd'hui, la région ne sait pas travailler avec les autres acteurs : elle préfère accuser l'État de tous les maux. On doit changer cela, et oeuvrer main dans la main pour les Franciliens. Ensuite, c'est une question de personnes : j'ai autour de moi des femmes et des hommes aux profils variés, des élus de terrain qui connaissent nos territoires. J'apporterai ma compétence de rapporteur du budget de la France et ma rigueur budgétaire au service de la région. Enfin, la clé de la réussite, c'est d'inventer des solutions nouvelles lorsque c'est nécessaire, par exemple pour relancer notre économie.

Pourquoi vous faire confiance ?

La seule candidature 100% dédiée à la région Île-de-France, c'est celle que je porte. La seule candidature qui ne se sert pas des élections régionales comme d'un marche pied pour la présidentielle, c'est celle que je porte. Je suis fier d'apporter mon expertise et mon expérience professionnelles. Pendant 10 ans, j'ai oeuvré au service des PME que j'ai accompagnées et financées avec la banque publique d'investissement. Je souhaite me consacrer totalement à l'avenir de notre région, son attractivité, ses emplois. Avec la crise sanitaire, les Franciliens ont sans doute d'autres préoccupations que les élections régionales.

Que leur dites-vous ? 

La crise nous a bouleversés. Je pense à ceux qui ont perdu des proches, à ceux qui ont été et sont encore en première ligne pour nous soigner, nous vacciner, nous nourrir, éduquer nos enfants, permettre au pays de tenir debout. Mais quand on est aux responsabilités, on doit anticiper, et donner les moyens aux Français de rebondir après la crise. C'est pour cela que je suis candidat à la région Île-de-France.

Lettre aux Franciliens
Lettre aux Franciliens